Le Kyudojo

Le Kyudojo

Le Kyudojo National de Noisiel

« Si l’on pouvait choisir, nous préfèrerions tous pratiquer le kyudo dans une élégante structure de bois au milieu d’un beau jardin. » Onuma Hideharu Sensei.
Le 23 juin 2014 SAI la Princesse Hisako de Takamado nous a fait l’honneur d’inaugurer le Kyudojo en compagnie d’Ishikawa Sensei, Président de l’IKYF, Hanshi 9e Dan ANKF. Notre souhait est que K2N fera toujours honneur aux illustres personnalités qui par leur présence et leur soutien ont accordé ses premières lettres de noblesse à notre projet, et qu’il soit une réponse aux attentes de tous les pratiquants de Kyudo de la région et d’au-delà en accord avec l’esprit que nous ont transmis nos Senseï.

Comme tout Kyudojo traditionnel japonais il se compose de trois espaces. D’abord un premier bâtiment ouvert intégralement sur un de ses côté comprenant une salle de tir (Shajo), et des espaces annexes. Il fait face à une autre bâtisse couverte (Matoba) plus petite mais de largeur équivalente qui va abriter l’Azuchi (ciblerie) qui est une butte de sable sur laquelle vont reposer les cibles, et deux petites salles (Kantékijô). Entre les deux une bande de gazon ou de terre de 25 m (Yamichi), et une allée pour aller chercher les flèches (Yatorimichi).

Nous avons travaillé avec l’architecte Jean Gouzy afin de l’intégrer au mieux dans le complexe sportif Bernard Légier bordé au Nord par l’architecture classée de la Ferme du Buisson.

 

Capacité et fonctionnalités

  • Le Shajo : a une surface de 14m x 8m, avec une ouverture de 12m. Il permet de tirer sur 6 cibles (espacement standard de 1m80) ou 7 cibles (pour l’entraînement, espacement de 1m60). Il a une capacité d’une quarantaine de personnes pour des stages ou séminaires de Kyudo.
  • Le Hikaé: comprend deux vestiaires, un coin cuisine/thé et la zone de préparation et d’attente. A noter qu’il n’y a pas de sanitaires à l’intérieur, ceux-ci ce trouvant dans le clubhouse du tennis-club.
  • Le Dépôt: est un entrepôt essentiellement réservé à la conservation de matériel fédéral utilisé lors des grands événements nationaux ou internationaux. Il sert aussi d’entrepôt annexe pour K2N.
  • Les Kantékijô sont prévus pour abriter les juges de cibles. De plus celui de gauche abrite les cibles et l’atelier pour leur réfection. Celui de droit abrite le matériel pour l’entretien de l’Azuchi, pour le jardinage et autres travaux de bricolage ou d’entretien.

plan-dojo

L’esprit du Kyudojo

Le mot dojo décrit aujourd’hui un lieu permettant la pratique d’un art martial classique comme le judo ou l’aïkido. Le Kyu-dojo est un lieu prévu pour la pratique du tir à l’arc traditionnel japonais : le Kyudo.

La discipline du Kyudo se distingue en de nombreux points du tir à l’arc européen purement sportif. Elle va s’attacher beaucoup plus à la beauté du geste, à l’harmonie des déplacements qu’à la proximité de la flèche du centre de la cible. Les arcs eux-mêmes possèdent une forme originale et élégante. Asymétriques, la poignée se situe au premier tiers de leur hauteur, ils mesurent plus de deux mètres de long et ne possèdent ni viseur, ni repose flèche. Les archers sont vêtus de tenues japonaises, d’entraînement ou formelles, mais toujours avec le Hakama (sorte de pantalon large à plis).

P1170029 - Copie P1160952 - Copie

L’esprit du lieu est important, car il doit inviter à perfectionner une pratique, se l’approprier, l’intérioriser. Le Kyudojo a été conçu par l’architecte Jean Gouzy, dans le double objectif de respecter les spécifications fonctionnelles d’un Kyudojo, et de conférer au lieu l’esthétique, l’esprit et l’atmosphère appropriés. Son environnement aussi contribue à la qualité de l’atmosphère qui règne à l’intérieur, d’autant que le Kyudojo est largement ouvert sur l’extérieur. C’est pour ça que les volontaires ont passé et passent encore beaucoup de temps à aménager et entretenir les espaces verts qui entourent les constructions.

La calligraphie

Kakéjiku de UNO Yôzaburô Sensei, offert pour le Kyudojo National de Noisiel par SUZUKI Yasuhiro sensei.

行雲流水即弓道
Textuellement :
« nuages qui passent » + « eau qui coule » + « c’est  » + « le Kyudo ».

Commentaire / Interprétation :
« Dans l’entraînement au tir, il est nécessaire de progresser dans sa technique mais il ne faut pas s’y restreindre. L’objectif principal du tir est de s’unir avec la nature, d’abandonner ses désirs même si ce n’est que pour un instant, d’espérer faire le vide dans son cœur/esprit. »
« Le Kyudo est comme les nuages qui passent et l’eau qui coule. Il n’est pas fixé à un endroit donné ou dans une forme particulière, mais est en constant déplacement ou transformation. Le pratiquant évolue/s’adapte selon l’environnement/la nature, se laisse porter au fil de l’eau plutôt que vouloir trop contrôler les choses. »

Les Kanjis sur le Maku (rideau de la ciblerie)

Le Maku (rideau rituel de la ciblerie) présente deux idéogrammes japonais qui se lisent respectivement «wa» 和 (l’harmonie) et «keï» 敬(le respect). On les  trouve très souvent associés avec deux autres idéogrammes, Seï et Jaku, ces quatre caractères exprimant les quatre principes du Chanoyu (茶のゆ cérémonie du thé) tels que transmis par le Maître Sen Rikyu (1522-1591) : harmonie, respect, pureté, tranquillité.

Wa (和) c’est l’harmonie avec l’univers, c’est l’interaction positive entre tous ses éléments constituants, c’est faire partie intégrale du tout, c’est être le tout. C’est l’objectif ultime du pratiquant de la Voie.

Keï (敬), c’est le respect, donc la capacité de comprendre et d’accepter les autres, même et surtout ceux qui expriment leur désaccord. Etre compréhensif et humble envers les autres, c’est ce qui générera en retour le réel respect envers soi-même.
Le respect n’est pas seulement à l’intention de chaque personne, mais aussi à celle du moment, du lieu, des objets, de la nature, et de soi-même.

Ensemble wa-keï représentent l’un des objectifs du Kyudojo, ou son idéal, qu’on peut résumer dans la formule «le développement de l’harmonie émanant de l’expression du respect en toutes choses».

A noter que le Maku utilisé pour les événements importants à K2N a été offert par la fédération internationale de Kyudo (IKYF) et porte deux idéogrammes calligraphiés par le président de l’IKYF Maître ISHIKAWA Takéo.